La CGEM s'engage "totalement" en faveur du succès du Nouveau Modèle de Développement

La CGEM s'engage

Casablanca, 03/06/2021 (MAP) - La Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) sera mobilisée, de façon "totale" et "permanente", en faveur de la réussite et du déploiement du rapport sur le nouveau modèle de développement (NMD), a affirmé, jeudi à Casablanca, le président du Patronat, Chakib Alj.

La Confédération, à travers ses fédérations sectorielles, ses CGEM Régions, ses commissions, son groupe à la Chambre des Conseillers, ainsi que l'ensemble de ses membres, est engagée à jouer son rôle, auprès du gouvernement, dans la mise en œuvre de ce NMD et à intervenir activement dans le cadre d'une gouvernance participative ou de "delivery squads mixtes" pour accélérer l'exécution de ce modèle, a dit M. Alj lors d'une réunion consacrée à la présentation au secteur privé, du rapport général sur le NMD par le président de la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD), Chakib Benmoussa.

"À cet effet, nous mettrons incessamment en place un comité interne dédié", a-t-il poursuivi, notant que la perspective du NMD est en phase avec la vision du secteur privé.

"Nous avons effectivement vu, tout au long de cette pandémie, que lorsque nous intervenons dans le cadre d'instances publiques-privées formalisées et flexibles, des décisions innovantes et ambitieuses peuvent être prises très vite, impactant de manière positive l'ensemble de la population", a relevé M. Alj.

A cet égard, le prédisent de la Confédération a indiqué qu'à tous points de vue, la gestion de la crise a été exemplaire, soulignant que ce modèle, mixte de pilotage avec toutes les parties prenantes impliquées, va permettre d'unir toutes les énergies pour atteindre des objectifs économiques "ambitieux" et "louables".

La CGEM se mobilise aussi pour doubler le produit intérieur brut (PIB) à travers une croissance annuelle moyenne de plus de 6% par an à l'horizon 2035, pour passer de 6.000 à 12.000 entreprises exportatrices et pour tripler le nombre de jeunes entreprises à croissance rapide dites "gazelles" de 1.000 à 3.000, a-t-il précisé.

Elle s'engage également pour contribuer à la réduction de la part de l'emploi informel de 59% à 20% et passer de 1 dh/kWh à 0,5 dh/kWh pour le coût de l'énergie pour les industries énergivores, a soutenu M. Alj.

Le Patron des patrons a, en outre, souligné que la relance post-Covid-19 constitue une véritable aubaine pour mettre en place les bonnes bases pour l'industrie et l'économie de demain, qui se doivent d'être plus vertes, plus compétitives et génératrices d'une croissance rapide, tout en étant centrées sur le capital humain et le citoyen de manière générale.

Ont pris part notamment à cette rencontre, tenue en mode hybride, des membres de la CSMD et des membres et présidents des commissions à la CGEM.

 

Source : MAP