M. BACHIRI prend part à la 9ème Journée Santé au travail

M. BACHIRI prend part à la 9ème Journée Santé au travail

Casablanca, le 3 décembre 2019 - M. Mohamed BACHIRI, Président par intérim de la CGEM, a pris part, aujourd’hui à Casablanca, à la 9ème édition de la Journée Santé au travail, organisée par la Caisse Mutualiste Interprofessionnelle Marocaine (CMIM) sur le thème "Quelle responsabilité pour les entreprises ?". 

Durant son intervention, M. BACHIRI a rappelé des chiffres clés récemment publiés par l’Organisation internationale du Travail (OIT) selon laquelle, chaque année, 2,78 millions de travailleurs perdent la vie du fait d’accidents du travail et de maladies professionnelles, 374 millions sont victimes d’accidents du travail et de maladies professionnelles non mortels (au Maroc, le nombre d’AT déclarés aux assurances par an, avoisine les 50.000) et les journées de travail perdues représentent près de 4% du PIB mondial.  

M. BACHIRI a ainsi mis en avant que “les accidents du travail et les maladies professionnelles ont un impact majeur sur les individus et leurs familles, non seulement au niveau économique mais aussi en termes de bien-être physique et émotionnel à court et long terme”.  Il a également souligné que ces accidents peuvent avoir des effets considérables sur les entreprises, en entravant la productivité, ce qui est susceptible de perturber les procédés de fabrication, nuisant ainsi à la compétitivité et à l’image des entreprises, affectant par conséquent l’économie et la société.

M. BACHIRI a donc invité les entreprises à aller au-delà des obligations légales, en entreprenant une démarche de Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE) car “la RSE constitue un véritable outil de gestion de risques, qui s’appuie sur la prévention et l’anticipation […] De plus, cette approche intègre les différentes parties prenantes internes et externes de l’entreprise”.

Il a par ailleurs rappelé que la CGEM, consciente de l’importance du sujet, a mené plusieurs travaux, notamment à travers l’élaboration de guides pratiques. Elle organise également des journées de sensibilisation, participe à la production de feuilles de route en matière de SST et appuie l’organisation d’événements mondiaux tels que le Congrès Mondial de la CIST, prévu en 2024 à Marrakech.

Toujours dans le cadre de ses actions, la CGEM, à travers son Académie Sociale, prévoit de lancer, en 2020, un cycle de formation certifiant dédié à la SST au profit des entreprises, des travailleurs et des syndicalistes, en collaboration avec le BIT.

“Indiscutablement, la CGEM et les dirigeants des entreprises ont un rôle clé en tant que chefs de file pour impulser une culture, une politique de santé et sécurité au travail et de prévention. C’est une responsabilité partagée, éthique, sociale et sociétale”, a conclu le Président par intérim.