La BMCI 1ère banque marocaine à bénéficier du Label RSE de la CGEM Autoroutes du Maroc, 1ère entreprise ...

La BMCI 1ère banque marocaine à bénéficier du Label RSE de la CGEM Autoroutes du Maroc, 1ère entreprise ...

Casablanca, le 9 octobre - Suite à la réunion du Comité d’attribution du Label CGEM pour la  Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE) tenue le 8 octobre 2014, la Confédération a décerné son Label Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) à 3 nouvelles entreprises :

  •    La Banque Marocaine pour le Commerce et l’Industrie « BMCI ». Il est à noter que c’est la 1ère banque à bénéficier du Label RSE.
  •     Autoroutes Du Maroc, première entreprise publique à bénéficier de cette distinction.
  •    Novec, filiale du Groupe CDG, Bureau d’étude en Ingénierie.

Lors de cette réunion, la CGEM a également renouvelé l’octroi du Label RSE à 3 entreprises :

  •     Stroc Industrie, opérant dans la construction d’ouvrages industriels.
  •      Eramedic, opérant dans l’importation et la distribution d’équipements médicaux.
  •      Logimag, dans le transport et la logistique.

Il y a lieu de préciser que les entreprises Eramedic et Logimag figurent parmi la première génération d’entreprises à bénéficier du label RSE, ont pu décrocher le renouvellement de leur label pour la deuxième fois.

Le label RSE de la CGEM a pour vocation d’encourager l’engagement des entreprises marocaines pour l’adoption d’une démarche de responsabilité sociale dans leur stratégie managériale prenant en compte les attentes et les intérêts de leurs différentes partenaires internes et externes : salariés, clients, fournisseurs, communauté, les actionnaires,…

Ce Label vient en outre légitimer les efforts de l’entreprise dans le domaine de la RSE et crédibiliser en terme de confiance l’entreprise avec ses différentes parties prenantes à l’échelle nationale et internationale

La RSE aide les entreprises à formaliser leur stratégie et renforcer leurs capacités à réaliser durablement leurs objectifs en intégrant à leurs critères de performance et à leurs processus managériaux les facteurs environnementaux, sociaux, sociétaux et de gouvernance. La démarche  s’appuie sur une meilleure gestion des risques et concerne aussi bien les multinationales que les moyennes et petites entreprises et constitue une démarche de progrès continu.

Pour plus d'information