Conférence des partenaires au développement des Comores : la CGEM et l'UCCIA scellent leur coopération

Conférence des partenaires au développement des Comores : la CGEM et l'UCCIA scellent leur coopération

Paris, le 3 décembre 2019 - La Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) et l'Union des Chambres de Commerce, d'Industrie et d'Agriculture des Comores (UCCIA), ont signé, mardi à Paris, une convention de coopération.

Cette convention a été signée, en marge de la Conférence des partenaires au développement des Comores, en présence du Président Azali ASSOUMANI, accompagné de plusieurs membres du gouvernement comorien, et d'une forte délégation gouvernementale et économique marocaine qui a pris part, sur instructions Royales, à cette Conférence dédiée au financement du plan Comores Émergence 2030.

La convention de coopération signée par le Président de la Commission Diplomatie économique, Afrique et Sud-Sud de la CGEM, Laaziz EL KADIRI, et le Président de l’Union des Chambres de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture des Comores (UCCIA), Ahmed Ali BAZI, se fixe pour objectifs le rapprochement des opérateurs économiques des deux pays en vue d’une meilleure coopération entre les entreprises comoriennes et marocaines pour une croissance économique mutuelle.

La convention porte notamment sur le renforcement, le partage et l’échange d’expériences entre les hommes d'affaires des deux pays, le partage d’informations pouvant faciliter les échanges de marchandises et les flux d’investissement entre les deux pays et l’encouragement à l’établissement des entreprises marocaines au Comores et celui des entreprises comoriennes au Maroc.

« Ce mémorandum pose un cadre de travail entre le secteur privé des deux pays. Il nous permet de partager l’information et de nous soutenir mutuellement », a indiqué dans une déclaration à la MAP, le Président de l’UCCIA, qui s’est dit confiant que le Maroc peut jouer un rôle très important dans le développement des Comores.

« Le Maroc a un secteur privé très performant et nous le voyons à travers l’Afrique subsaharienne. Et comme l’a souligné le Président ASSOUMANI, les entreprises et les institutions marocaines ont toute leur place dans l’élan des Comores vers l’émergence », a indiqué M. BAZI. Le Chef de l’État comorien a, d’ailleurs, invité le Maroc à intégrer le comité de suivi du plan Émergence des Comores 2030, selon M. BAZI.

Le Président de l’UCCIA s’est en outre félicité que le secteur privé marocain prépare une mission aux Comores annoncée pour janvier prochain, se disant confiant que les Marocains prendront part, de manière substantielle, au plan d’émergence des Comores 2030.

Pour le Président de la Commission Diplomatie économique, Afrique et Sud-Sud de la CGEM, « il était essentiel de mettre en place un partenariat stratégique avec l’UCCIA », ajoutant que le Maroc, qui est un partenaire fort des Comores, veut accompagner leur plan Émergence 2030, et « le secteur privé marocain, à travers la CGEM, ne pouvait que répondre présent ».

Il a également relevé l’intérêt manifesté par la partie comorienne pour l’investissement marocain qui « a montré en Afrique qu’il était inclusif, durable et doté d’une vision d’accompagnement et de création de valeur et de richesse sur place ».

Le Président de la Commission Diplomatie économique, Afrique et Sud-Sud de la CGEM a, en outre, indiqué que cette convention sera suivie par une mission économique marocaine qui se rendra prochainement aux Comores pour mesurer l’ampleur de ce plan et prospecter les opportunités d’investissement et de partenariat.

La Conférence des partenaires au développement des Comores (CPAD), a offert l'occasion aux autorités du pays de présenter, sur deux jours, les opportunités d'investissements dans les secteurs porteurs de croissance, montrer les potentialités économiques de l’Union des Comores et obtenir de nouveaux engagements de financement auprès des partenaires.

Cette Conférence a réuni, en plus du Maroc, l'ensemble des partenaires des Comores, les pays amis, la communauté financière internationale (Banque mondiale, FMI, BAD, BID, PNUD…) et les investisseurs potentiels dans l’objectif de lever des fonds pour soutenir le développement socio-économique inclusif des Îles des Comores à l’horizon 2030.

Lundi, lors de la cérémonie d'ouverture de cette Conférence, le Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser BOURITA, qui a représenté SM le Roi Mohammed VI à cette Conférence des partenaires dédiée au financement du « Plan Émergence 2030 » des Comores, a réitéré l’engagement du Maroc aux côtés des Comores.

Le Ministre a également affirmé que les Comores peuvent compter sur le Maroc pour les accompagner à titre bilatéral ou dans le cadre d'actions triangulaires dans leur ambition d'émergence économique.

Selon un communiqué publié à l'issue de cette Conférence, la CPAD a permis de mobiliser plus de 4,3 milliards de dollars pour le financement du « Plan Comores Émergent ». « Les partenaires bilatéraux et multilatéraux se sont engagés à soutenir le programme de développement des Comores à hauteur de 1,6 milliards de dollars. Les acteurs du secteur privé se sont engagés à investir aux Comores plus de 2,7 milliards de dollars pour la mise en oeuvre du Plan Comores Emergent »., a détaillé le communiqué.


« Nous sommes très heureux que notre appel ait rencontré un tel écho favorable »,a déclaré le président Azali Assoumani, dans un discours de clôture. « Nous venons de poser la première pierre pour une nouvelle ère, la pierre de l'espoir de voir les Comores devenir un pays avec une économie prospère », s'est félicité le Chef de l'État comorien.

Source : MAP