"Entreprises et changement climatique" au centre d'une rencontre régionale à Tanger

Une journée d'information sous le thème "Entreprises et changement climatique" a été organisée, jeudi à Tanger, avec pour objectif de sensibiliser et de renforcer les capacités des entreprises de la région contre les effets du changement climatique. Organisée à l'initiative de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, avec l'appui de l'Agence allemande de coopération internationale (GIZ) et du Centre de compétences en changement climatique (4C Maroc), cette journée, troisième du genre, s'inscrit dans le cadre du plan d’action 2018 de l'Initiative Entreprises Climat Maroc (ECM) de la CGEM, en vue de sensibiliser les entreprises, au niveau de différentes régions du Royaume, sur les risques et opportunités liés au changement climatique et de montrer les outils et approches de la nouvelle économie climatique et les moyens d'y associer.

Dans une déclaration à la MAP, le président de la commission Environnement-Climat à la CGEM Nord, Assid Houbane, a indiqué que cette initiative vise à amener une couche de sensibilisation supplémentaire autour de toutes les problématiques climatiques et environnementales, notant que la CGEM s’est engagée dans cette voie à travers le développement de plusieurs programmes de sensibilisation, d'accompagnement, de formation et d'innovation.

"Notre responsabilité, si elle est d'abord purement financière au niveau de l'entreprise, est aussi sociétale et environnementale. Nous sommes tenus, en tant qu'entrepreneurs, à prendre en considération les problématiques climatiques", a-t-il dit, soulignant que le développement de projets n'ayant pas un impact négatif sur l'environnement permettra d'abord d'améliorer l'image de l'entreprise au niveau interne et externe, mais aussi d'avoir un retour sur investissement assez rapide.

Le responsable a également fait savoir que bon nombre d'initiatives ont été mises en place dans ce sens au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, que ce soit par la société civile ou par plusieurs entreprises regroupées au sein de la zone franche, outre celles qui ont été lancées à Tanger Med et qui commencent à porter déjà leurs fruits.

De son côté, le représentant de la GIZ, Rachid Ennassiri, a souligné que le Maroc, en raison de sa situation géographique, est l'un des pays les moins polluants mais il est, sans doute, l'un des pays les plus vulnérables au changement climatique, expliquant que ce cycle de formation destiné aux entreprises de la région sera de nature à contribuer au renforcement des capacités du secteur privé pour prendre en compte les risques liés au changement climatique et faire connaître les opportunités climatiques existantes.

L'objectif étant d'intégrer les risques et opportunités liés au changement climatique dans le plan de développement d’une entreprise et la caractérisation de la vulnérabilité des entreprises face au changement climatique et plan d’actions d’adaptation, ainsi que le montage de projets d’entreprises en vue de financements climatiques, a-t-il ajouté.

Destinée aux différents acteurs du secteur privé de la région, cette rencontre a été l'occasion d'aborder les engagements pris par les pays dans l’accord de Paris et les résultats d'une étude menée par la CGEM sur le secteur privé au Maroc face au changement climatique, mais aussi de se pencher sur l'approche climat à adopter par une entreprise pour faire face aux risques du changement climatique et profiter des opportunités qui en découlent au niveau de la création des richesses, d’emplois et de l'accès aux financements.

Outre la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, cinq autres régions sont concernées par ces journées, à savoir Marrakech-Safi, Béni-Mellal-Khénifra, Rabat-Salé-Kénitra, l'Oriental et Fès-Meknès.